légionellose, légionelle, légionelloses, eau chaude sanitaire, .
English site
| Accueil | Thématique | Energies renouvelables | Tables | Programmes | Biblio | Téléchargement | Liens | Contact | Forum |
_Vous êtes dans la rubrique  
--
 
Legionellose, légionelle
Thématique
Etude de prix
Hydraulique
Thermique
Plomberie
Fluides divers
Calculs types



Préventions aux légionelloses

L’élévation de la température de l’eau provoque une modification chimique des composants minéraux naturels de l’eau et accélère les phénomènes de corrosion et d’entartrage. Les dépôts de tartre et les résidus de corrosion favorisent la prolifération bactérienne.

Les circuits d’eau chaude, en particulier les ballons d’eau chaude, constituent des lieux appropriés au développement et à la multiplication de germes comme les légionnelles.

La température idéale de développement des légionnelles est de 25-45°C, température fréquemment obtenue en bout de réseau dans le cas d’une installation mal conçue ou mal équilibrée.

Les légionelles sont détruites à partir de 60°C, et ne se multiplient pas à partir de 47°C. La solution consiste alors à élever la production d’ECS à 60°C minimum, et maintenir le réseau d’ECS à une température supérieure à 50°C par bouclage ou traçage par cordons chauffants.

Contraintes réglementaires

Installation

Lutter contre l’entartrage et la corrosion, par une conception et un entretien adaptés à la qualité de l’eau, et aux caractéristiques de l’installation.

Production d’ECS :

La température de l'ECS au niveau des équipements de stockage doit, lorsque le volume total des équipements de stockage est supérieur ou égal à 400 litres, et à l'exclusion des ballons de préchauffage, être en permanence supérieure ou égale à 55 °C à la sortie des équipements ou être portée à une température suffisante au moins une fois par 24 heures (cas des ballons à accumulation).

Réseau de distribution :

  • La température de l'eau froide doit être inférieure à 25 °C (référence de qualité mentionnée dans l'arrêté ministériel du 11 janvier 2007 relatif aux limites et aux références de qualité des eaux brutes et des EDCH)
  • Maintien de l’ECS à une température supérieure à 50°C, en permanence, en tous points du réseau de distribution (y compris en retour de boucle).
  • Veiller à ce que les canalisations d’EF et d’ECS soient calorifugées séparément.
  • Eviter la stagnation et assurer une bonne circulation de l’eau.
  • Le mitigeage de l’eau doit être réalisé le plus près possible du point de puisage (distance entre points de puisage et réseau bouclé réduite au maximum).

Point de puisage :

La température de l’eau délivrée au point de puisage doit être inférieure à 50°C pour éviter le risque de brûlure.

D'une manière générale, pour limiter le développement des légionnelles, il est nécessaire d'agir à trois niveaux :

  • Eviter la stagnation et assurer une bonne circulation de l'eau,
  • Lutter contre l'entartrage et la corrosion par une conception et un entretien adapté à la qualité de l'eau et aux caractéristiques de l'installation,
  • Maîtriser la température de l'eau dans les installations, depuis la production et tout au long des circuits de distribution.

Les actions préventives consisteront à :

  • Traiter l’eau pour empêcher le développement de biofilm dans les réseaux.
  • Choisir une production d’ECS permettant de maintenir une température homogène
  • Assurer un bon équilibrage de l’installation : débits de circulation adaptés en tous points du réseau, et plus particulièrement en retour de bouclage (à calorifuger).
  • Veiller à ce que l’eau froide n’excède pas 20°C (calorifugeage indépendant EF / EC).
  • Supprimer bras morts et tuyaux borgnes (facteurs de pertes de chaleur, en parallèle d’accumulation de biofilm, corrosion, tartre, boues).
  • Contrôle annuel de tous les clapets anti-retour.
  • Laisser couler l'eau avant usage après inutilisation prolongée (surtout pour les douches).

La réglementation de certains pays européens limite la capacité de ces branchements à 3 litres (1 litre en milieu hospitalier). A titre indicatif, une canalisation en cuivre ø18 pourra mesurer 15 mètres, pour une capacité de 3 litres

Règles d'installation des réseaux ECS

La température de l'eau chaude sanitaire, conformément à l'Arrêté du 23 juin 1978 ne doit pas dépasser 60°C au point de puisage.

Le DTU 60.1 interdit l'utilisation de tubes en acier noir sans traitement spécifique et l'installation de canalisations en tubes d'acier galvanisés en aval des éléments en cuivre.

Par ailleurs, il prescrit avec précision la mise en œuvre des tubes en acier galvanisé, tant au niveau du façonnage que de l'assemblage et de la situation des canalisations.

Toute diminution de pression ou élévation de température de l'eau libère une partie des gaz dissous et peut être une cause de corrosion. L'oxygène dissous ou en sursaturation dans l'eau est l'élément essentiel des réactions chimiques de la corrosion. Par conséquent, il est impératif de prévoir un dégazage efficace de l'installation.

Le DTU 60.1 précise les points du réseau de distribution où doivent être placés des dispositifs de purge. Certaines eaux nécessitent un traitement contre la corrosion.

Distribution ECS

L'installation est conçue pour délivrer de manière permanente une eau à température 55°C minimum en tous points du réseau de distribution y compris sur le retour eau chaude pour éviter les risques de légionellose.

Installation d’un dispositif de limiteur de température (60°C maxi) effectué par exemple au travers d’un mitigeur thermostatique sur le départ E.C.S.

Ce dispositif limiteur de température ou mitigeur est placé à la sortie du producteur d'eau chaude sanitaire, le plus près possible, à une distance n'excédant pas 15 m (DTU 60.1,Additif 4). Les circuits galvanisés notamment ne supportent pas sans risque de corrosion sur des températures supérieures à 60°C.

Le DTU 60.1 interdit l'utilisation de tubes en acier noir sans traitement spécifique et l'installation de canalisations en tubes d'acier galvanisés en aval des éléments en cuivre, en conséquence les réseaux de distribution d’eau chaude sanitaire seront effectuées en tube acier galvanisé si les réseaux existant sont effectués en tube acier

Par ailleurs, il prescrit avec précision la mise en œuvre des tubes en acier galvanisé, tant au niveau du façonnage que de l'assemblage et de la situation des canalisations.

Pour éviter les corrosions galvaniques, il faut prévoir le montage d'un manchon diélectrique entre la cuve et le réseau.

Mise en place de tous les dispositifs de dégazage réglementaire pour éviter tous phénomènes de corrosion.

Compteur d'eau sur l'alimentation eau froide, thermomètre sur le départ et retour E.C.S., manchette témoin et mise en place de tous les dispositifs de dégazage réglementaire pour éviter tous phénomènes de corrosion conformément au D.T.U.

Isolation thermique des canalisations de distribution d’eau chaude sanitaire dans les parties communes.

La température de l'ECS doit être supérieure à 50 °C sur l'ensemble du réseau d'ECS et inférieure à 60 °C aux points de puisage (à l'exception des tubes finaux d'alimentation des points de puisage « antennes » et
dans les pièces destinées à la toilette où la température de l'eau ne doit pas dépasser 50 °C)

Les bouclages

  • Le plus près possible de l'utilisation
  • Les organes de sectionnement et de réglage doivent être facilement accessible
  • Les organes de réglage pour l'équilibrage
  • Organes de réglage à mesure directe de débit et à mémoire de réglage sur chaque colonne
  • Doivent permettre une vitesse minimale dans les canalisations 0,20 m/s d'alimentation eau sanitaire sanitaire hors puisage. Les matériels thermostatiques ne répondent pas à ce critère.
  • Organes de réglage à régulation de débit (pression différentielle)

Les antennes

Elles doivent être le plus court possible pour répondre aux exigences de confort d'économie et sécurité sanitaire, la distance devra être limitée à 5 mètres maximum entre la colonne et le point de puisage dans des cas exceptionnels.

La réglementation de certains pays européens limite la capacité de ces branchements à 3 litres (1 litre en milieu hospitalier). A titre indicatif, une canalisation en cuivre ø18 pourra mesurer 15 mètres, pour une capacité de 3 litres

Dernière mise à jour :

 

Copyright 2003-2014 - ThermExcel - All Rights Reserved